Assemblée générale 2013
L'Assemblée générale 2013 s'est tenue à Berne, le 5 octobre 2013, au centre paroissial de l'Eglise française.
Partie statutaire:
B_AsGe13_prog
Programme de l'assemblée 2013
(Cliquez sur l'image pour la lecture)
La présidence par interrim de l'année 2013 a été assurée par notre vice-président Niklaus Röthlin. Merci!
Le comité a trouvé et l'assemblée a nommé dès 2014 une nouvelle présidente en la personne de
Madame Béatrice Nicollier
Félicitations!

Béatrice Nicollier est historienne seiziémiste, éditrice scientifique de la Correspondance de Théodore de Bèze, ancienne enseignante à l'université de Genève.
En la remerciant, nous lui souhaîtons plein succès pour diriger et conduire notre association durant les prochaines années.

Après la partie statutaire, les membres présents ont eu le privilège d'entendre une conférence de Madame Lucienne Hubler intitulée « Jean de Sacconay et les réfugiés.
La conférencière avait choisi de présenter les liens du Vaudois Jean de Sacconay avec les réfugiés, aspect peu connu de la vie du général qui mena les troupes bernoises à la victoire lors de la bataille de Villmergen en 1712.
Les premiers liens étaient familiaux. La mère de Sacconay était la fille de Francesco Turrettini, réfugié lucquois à Genève, négociant en soie et fondateur de la Grande Boutique. Dans son enfance, mis en pension à Genève, le jeune Jean avait certainement fréquenté ses cousins Turrettini, Burlamacchi, Calandrini et Balbani.
Ses deux mariages établirent des liens avec les huguenots français. Sa première épouse, Marie Le Cordelier, venait d'une famille qui, avant la Révocation, hébergea pendant des années le pasteur Daniel Cottin, l'un des premiers qui revint clandestinement en France après 1685. Cette année-là, Sacconay fit sortir sa femme de France et aida aussi une autre huguenote, l'arrière-petite-fille de Philippe Duplessis-Mornay, à se mettre en sécurité. La seconde épouse, Louise de Chandieu, descendait d'une famille réfugiée au XVIe siècle au Pays de Vaud.
Ayant quitté en 1692 le service de France, Sacconay entra en 1694 à celui de Guillaume III. Il y rencontra de nombreux huguenots, notamment Philibert d'Herwarth et Henri de Massué, devenu Lord Galloway.
Dans ses affaires financières, qui ne furent pas toujours heureuses, Sacconay fut aussi en relation avec les banquiers de l'«Internationale huguenoteraquo. C'est du reste l'un des points qui mériterait de nouvelles recherches.

La journée s'est poursuivie par un déjeuner convivial et un concert d'orgue à la PredigerKirche, donné, pour le plus grand plaisir de tous par M. Antonio Garcia.

Si vous désirez faire partie de notre association :
Inscriptions